"Fausse sage-femme" - "Fausse doula"

Publié le par -LaRêveuse-

Peut-être vous avez déjà vue dans la presse des écris à propos de la "fausse sage-femme" mise en examen récemment pour "exercice illégal de la profession de sage-femme" après le décès, fin août, d'un bébé qu'elle venait d'aider à mettre au monde à domicile en Ariège.

Il semble que cette femme, qui avait obtenue le diplôme de Sage-femme aux USA mais n'avait jamais fait le nécessaire pour avoir le diplôme en France et pouvoir exercer dans la légalité, se présentait aussi en tant que Doula. Alors dans certains journaux j'ai pu voir ça: "Ariège: une doula mise en examen". Mais il s'agit en tout cas d'une "fausse doula", vue qu'elle ne proposait pas les services d'une Doula selon ce que le terme (déposé par DDF) veux dire en France et dans d'autres pays européens.

Je trouve lamentable dans cette tragédie que certaines personnes et organismes, en manipulant et déformant l'information, profitent pour se servir du décès d'un bébé innocent, comme arme dans leur "lute contre les doulas et les droits et libertés des parents". En plus de profiter pour dire que l'accouchement "c'est dangereux" et que le faire à domicile l'est encore plus...



Voilà le communiqué de DDF:

COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION

16 septembre 2008

Nous venons d'apprendre qu'une fausse sage-femme, qui semble-t-il se faisait également passer pour doula, a été mise en examen pour exercice illégal de la profession de sage-femme, suite au décès d'un bébé qu'elle venait d'aider à mettre au monde. C'est un évènement tragique, et toutes nos pensées vont vers les parents et leurs proches.

L'association Doulas de France dénonce ce genre de pratique, et a mis en place une charte que toutes les doulas figurant dans notre annuaire doivent respecter :
"- Nous ne pouvons pas être présente pendant le travail et l'accouchement sans qu'une sage-femme ou un médecin soit présent.
- Nous soutenons le travail des sages-femmes, dans le respect réciproque de nos compétences."

Cette femme ne fait pas partie de notre association et nous déplorons l'amalgame de ce genre de pratique avec ce que font les doulas, accompagnantes non médicales à la naissance.

L'association Doulas de France oeuvre à faire reconnaître le métier de doula, ni médical, ni paramédical, justement pour éviter ce genre de dérives, et ceci en collaboration avec les institutions. Ce doit être une activité déclarée et rester dans le cadre du service à la personne. Nous avons fait des propositions en matière de formation adaptée à la légalité française. Nous avons été auditionnées au ministère de la santé à notre demande, afin de réfléchir à la façon dont cette pratique pourrait, ou pas, se développer en France.

L'association Doulas de France

Si vous souhaitez nous contacter à ce sujet, merci d'appeler Charlotte Marchandise au 02.90.09.57.82 ou 06.68.03.04.04



Ma pensée est avec ce bébé et avec tous les bébés qui meurent en silence dans les maternités françaises, sans aucun mot dans la presse, victimes de la sur-médicalisation, de la perturbation du déroulement physiologique de l'accouchement et des gestes médicaux dangereux et condamnés par l'OMS mais toujours pratiqués par les soignants français..."pour leur bien"...

Publié dans L'actualité by me

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lyjazz 21/09/2008 15:49

Je suis absolument d'accord avec tout ce que tu viens d'écrire.
Epoque d'oscurantisme et de soumission de notre corps au corps médical.
On ne nous reconnait pas le droit de ressentir et de savoir faire ce que la médecine croit savoir faire mieux que nous : accoucher, allaiter, en sont des exemples.

-LaRêveuse- 23/09/2008 10:00


J'aime bien comment tu décris cette "époque d'oscurantisme"... Merci de ton commentaire et j'espère en avoir d'autres!