Le jouet

Publié le par -LaRêveuse-

Une culture de la séparation.

Pratiquement chaque objet "indispensable de puériculture" peut être remplacé par une partie du corps des parents du bébé. Le marché de la puériculture, ce dévoreur de proximité, d'intimité, et donc de relation, se développe de plus en plus. C'est la relation entière qui souffrira de ces séparation qui nuisent au processus d'attachement. Les parents ne vont plus apprendre à vivre proches de leur bébé, à l'observer, à sentir les tensions ou la détente de son petit corps contre le leur, ils vont au contraire entrer dans le monde de l'autonomie superficielle, ils vont apprendre la séparation prématurée, celle qui engendre l'incompréhension. Il leur sera constamment demandé de ne pas écouter leurs propres signaux d'alarme afin de ne pas donner de mauvaises habitudes à leur enfant et ainsi se xonstruira un certain type de relation où les êtres ne sont pas connectés les uns aux autres. Le jouet, le jeu d'éveil peut prendre une part active à ce processus
.


Extrait de "Jouons ensemble... autrement" Catherine Dumonteil-Kremer, La Plage Editeur.


Cela me fait penser à quand Poupette est née: je suis partie vivre en Amérique du Sud, à ma ville natale. Même si notre niveau de vie était correct (même très correct), il y a des objets de puériculture que seulement les personnes très très riches peuvent en avoir et qu'ici en Europe sont "indispensables" et que tout le monde trouve la façon d'acheter. J'étais très jeune, je n'avais pas de sous et cela m'inquiétais que ma Poupette manque de quelque chose, mais j'ai vite compris que non, qu'elle n'allait pas manquer de quoi que ce soit parce qu'un bébé à besoin de deux choses:

L'amour de sa mère


Le corps de sa mère

Ma fille a hérité de mon lit à barreaux que j'ai accroché à mon lit pour en faire un grand lit pour maman et bébé. Je n'avais pas de table à langer, j'avais installé un coin pour la langer sur mon bureau. Je n'avais pas de transat, ni de parc, ni de lit parapluie, ni de tapis d'éveil... Je regrette aujourd'hui d'avoir eu une poussette dès sa naissance, d'avoir acheté la chaise haute ET le trotteur (avec un ça aurait suffit...). Heureusement nous l'avons beaucoup porté (ma famille et moi), ce qui est très naturel chez nous. Et je vous assure, on peut très bien survivre sans avoir à rentrer dans un magasin de puériculture...

Au début elle a hérité de quelques jouets qui restaient dans la maison, témoins de mon enfance et de celle de ma soeur. Mais bientôt elle a commencé à transformer des objets de la vie quotidienne en jouets, avec l'aide de ma grande-mère... Elles pouvaient passer des heures sur le lit de Yayou à jouer avec une petite boîte en bois et un bracelet en or, c'est à dire plus qu'avec un hochet pour bébé tout beau avec plein de couleurs...

Je me souviens alors quand j'étais enfant et j'allais chez ma grande-mère: il y avait très peut de jouets, voir pas du tout, pourtant c'était un monde magique que je n'aurais jamais changé pour le plus gros magasin de jouets de Manhattan. Tous les objets pouvaient se transformer en jouet, même la cristallerie finne! Tous ses habits étaient des déguisements pour ma soeur et moi et nous nous transformions dans des créatrices de mode et des mannequins que ma Yayou applaudissait passionnément! Il n'y avait pas de pâte à modeler: il y avait de la vrai pâte à noquis!

Mais bon, il y a des fois où les pressions de la société de consommation me rattrapent et pour un Noêl me voilà que j'étais désespérée pour trouver des cadeaux, des beaux jouets pour ma petite puce et je n'avais presque pas de sous. Et c'est graaaave ça! Je suis allé voir au grande surface du coin: JE voulais  un microondes à piles, des chaussures roses en plastiques avec des talons et je ne me rappelle pas quels autres jouets (ben oui, c'était MOI qui les voulais, ma fille ne savait même pas que ça existait ça! soyons honetes!) JE regarde les prix (ben oui, ce n'est pas le Père Noêl qui regarde ça...) et je vois que j'ai juste pour les chaussures en plastique et pousisères... J'ai bien observé, j'ai bien analysé la situation, j'ai tout calculé... Quelques jours plus tard j'étais encore au grande surface décidée à donner un Noêl digne de ce nom à ma fille, catapultée par la magie de l'esprit de Noêl! Et j'ai eu mes jouets!!! Comment? Et bien j'ai triché! J'ai échangé les codes barres autocollants des articles que je voulais par ceux d'autres articles moins chers (c'est un travail de fourmi, surtout avec toutes les caméras de surveillance...)

Oui je suis une bad girl hein??? Je l'assume! Si j'en suis fière??? Naaaan, loin de là: ma fille a eu ce p****n de Nôel, le microondes est encore dans sa chambre, et puis .. c'est ça l'esprit de Noêl? C'est avoir des objets? Heureusement je me suis remis en question et de ça oui j'en suis fière! Et non, elle n'était pas plus heureuse que d'autres fois grâce à un microondes à piles en plastique, ses yeux ne pétillaient pas de joie et tout ça...

Aujourd'hui, avec les déménagements, nous ne pouvons pas transporter toujours beaucoup de jouets et j'avoue que je n'ai pas toujours de l'argent dispo pour investir dans plein de jouets, si c'est un jouet ou un manteau et bien je choisie le manteau, point (sans bricole avec les codes barres!)

Et puis je vois que ma fille prend de plus en plus du plaisir à fabriquer ses propres jouets et jeux avec des objets de la vie quotidienne, ce que pense que ça doit être une activité d'éveil bien plus compliqué que celles proposés par pas mal de "jeux d'éveil" (franchement, vous ne les avez jamais trouvés débiles certains "jeux d'éveil"). Parfois elle me surprend vraiment!

Voici le petit chariot à deux models:


Il a été fait avec une petite boîte en carton qui contenait des tomates cerises et un ruban avec une pince. Si on met la boîte à l'envers avec la balle de tennis du chien dedans, c'est un petit chariot et on peut mettre un bonhomme dessus. Si on met la boîte "du bon côté" on peut mettre plusieurs playmobiles dedans et attacher le ruban à des chevaux playmobil ou tirer pareil.

C'est un peu l'équivalent de ça:

Mais qui coûte CERO euros et qui est le produit d'une activité intellectuelle et sensorielle de l'enfant.


Après nous avons par exemple le "JEUX DU SLIP"

Il s'agit de prendre un slip d'homme ou un slip maillot de bain comme celui-ci, de mettre la musique à fond et de le jetter d'une personne à l'autre. Si vous avez un chien pour sauter au milieu sans jamais réussir à attraper le slip c'est encore plus rigolo! Pourquoi un slip? Je ne sais pas, c'est l'objet qui s'adaptait le mieux peut-être? Et ma fille trouve ça plus drôle de détourner cet objet de cette façon, voilà le coté ludique de la chose, non? Quand elle voit le slip, elle sait aussi qu'elle va jouer avec moi, ou avec le chum: là oui on peut voir ses yeux qui brillent!


Le jouet, un besoin?

Naissance d'un petit consommateur

Trop de jouets dans la vie de nos enfants, pas assez de relations?

(...)
Ces jouets que nous achetons avec nos propres désirs inassouvis d'enfans et la volonté de "faire plaisir" à nos petits corresondent-ils aux véritables besoins des uns et des autres en la matière? (...) servent-ils la culture de la séparation dans laquelle nous vivons aujourd'hui?
Dès la naissance, les bébés occidentaux sont couverts de peluches et de jouets d'éveil qu'ils n(ont pas désirés, encore moins demandés. (...)
La vulgarisation de théories psychanalytiques au travers du thème de l'objet transitionnel va permettre une croissance énorme de l'industrie du jouet affectif: la peluche.
Le jouet d'éveil, (...) Ces objets n'ont de jouets que le nom, ils ne sont pas désirés par l'enfant, ils sont plutôt issus des représentations que les parents se font des besoins de leur tout petit. (...)
La passion que les parents éprouvent pour leur bébé qi vient de naître est touchante et intense, cela les conduit parfois à faire des excès considérables de cadeaux de Noël dès que leur bambin peut marcher, et cette débauche matérielle est incompréhensible et irrecevable pour lui. A qui fait-on plaisir? (...) Lui offrons-nous ce que nous n'avons pas reçu? Tentons-nous de lui donner de l'attention par ce biais? Un objet (aussi élaboré ou aussi attendu soit-il) ne pourra jamais remplacer l'attention d'une personne. Ce qui compte plus que tout pour votre enfant, c'est votre présence, la qualité de vos interactions ave lui. Les objets ne sont pas prépondérants sur les personnes. (...)
En le plongeant dans un bain de matérialisme, nous risquons de créer chez nos enfants de habitudes de consommation compulsive faussement comblantes. (...) Si les premières années de sa vie, votre enfant reçoit un seul cadeau (ou pas du tout) à Noêl, il sera ravi, son plus beau cadeau, c'est vraiment vous lorsque vous tentez de comprendre ses besoins de contacts et de proximité, lorsque vous vous préparez à l'accompagner en vous informatn lrosqe vous travaillez sur vous pour ne pas reproduire ce que vous avec vécu jeune! Pendant deux ou trois années, ce sont les adultes qui choisisent les jouets des enfants, à nous donc de faire des choix adaptés et de ne pas faire de lui un petit consommateur.


Extrait de "Jouons ensemble... autrement" C.Dumonteil Kremer, La Plage Editeur.

Publié dans Mes réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isabelle95 09/10/2008 11:12

Super intéressant ton article.
Les jouets sont fabriqués pour que les enfants des riches (occidentaux) puissent s'occuper tous seuls et que leurs parents aient moins besoin à s'occuper d'eux (et aillent gagner du pognon pour payer la nounou... et les jouets).

C'est ce que je pense en tout cas !!!!!!

-LaRêveuse- 09/10/2008 11:42


Merci Isa, et c'est un peu aussi ce que moi je pense... Les jouets sont indispenssables, mais quels jouets? Ceux en plastic fabriqués par les petits enfants chinois?


Maman-Koala 08/10/2008 09:47

depuis quelques années aussi je me pose ces questions. Je n'aime pas Noël (enfin depuis l'arrivée de Grand-Koala je suis presque soignée), alors les cadeaux c'est un calvaire car je n'ai aucune idée, et que je voudrais des choses respectueuses de l'environnement et des enfants...vaste problème !!

le jeu du slip est un jeu marrant, à essayer sous peu.
Ici un jeu qui marche bien : les rigolades avec grimaces, les chatouillis, et les séances photos où elles peuvent faire un tas de choses que d'habitude je n'autorise pas forcément. Et il y a aussi la danse, je mets la radio ou un cd et on danse comme des petites folles dans le salon.
bon courage et bonne lecture (je vais peut être investir aussi dans ce bouquin)
Maman-koala