Véro: ma jumelle top model

Publié le par -LaRêveuse-

C'est Dgina qui, ici, m'a donné l'idée de partager ces superbes histoires d'amitié entre filles que j'ai lu la chance de vivre et que d'une certaine manière je vis encore:



Véro: Ma jumelle Top Model


Je n'oublierais jamais ce jour à l'école primaire où un garçon est venue en courrant: "Il y a une nouvelle fille qui va venir dans notre classe! Et je l'ai déjà vue chez la directrice, je crois qu'elle est japonaise!" Et oui, on était en Amérique du Sud, mais dans un pays où il n'y a pas d'indigènes et on n'avait jamais vue avant un tel métissage... du coup on l'avait pris par une asiatique et on se demandait comment on allait faire pour communiquer avec elle. La maitresse est venue nous la présenter: avec ses longs cheveux noirs et ses yeux en amande, elle était une petite mexicaine sortie d'un fresque de Diego Rivera. Toute timide, Véro: elle avait du mal à comprendre, à parler... on dit que partout en Amérique Latine on parle espagnol oui... mais c'était comme si un allemand de l'est arrivait en Alsace! Chaque fois qu'on lui parlait et qu'elle entendait "Mexico" dans une phrase, elle répondait "Si", souvent c'était le seul mot de la phrase qu'elle avait compris! Les autres enfants n'avaient pas trop de patience, mais moi j'étais fascinée par cette différence de langage... et puis je passais toute la récré à lui apprendre mes mots et à apprendre les siens:

-Ici on dit "palta"

-"Palta"

-Et à Mexico?

-"Aguacate", avec ça on fait le "Guacamole"

C'était l'époque où ma mère était hospitalisée et comme mon père ne pouvait pas s'occuper de nous à cause de son travail, j'habitais chez ma grande-mère paternelle (ma soeur était chez ma grande-mère Yayou). Véro habitait tout près et après l'école qui finissait à midi, on faisait un bout de chemin ensemble et après avoir déjeuné on se retrouvait.

La première "chose importante" que nous avons partagé ensemble: elle a adopté un chiot et elle est tout de suite venue chez ma grande-mère me le montrer! Lobito est devenue notre copain de jeux.

Et puis à la fin de l'année elle partait en vacances à Mexico, mais on devait choisir un collège et bien-sûr nous avons décidé d'aller dans le même! Elle n'avait même plus d'accent et parlait notre dialecte parfaitement!

On était dans la même classe mais on ne nous avait pas laissé nous asseoir ensemble! On c'est quand même ouvert vers les autres et fait de nouvelles copines chacune de notre côté, tout en restant les meilleures amies du monde!

Dès qu'on se regardait on savait ce que l'autre pensait! De là qu'on s'appelait l'une à l'autre: "ma jumelle".

Avec elle j'ai fait mon entrée dans l'adolescence...

A 12 ans on fumait les premières clopes dans les promenades par la Rambla. Après les cours, on passait les fins d'après-midi à essayer de faire nos devoirs entre les fou rires et les conversations sur des garçons, la musique et les émissions télé.

Le samedi matin c'était virée shopping, aux marché de Villa Biarritz (forcément, nos budgets ne permettaient pas plus!), impossible de décider toute seule chacune de son côté le nouveau top qu'on allait porter pour la soirée.

Toute l'après-midi à essayer des habits, on ne savait plus lesquels étaient les siens et lesquels les miens... des heures à se maquiller et se mettre le vernis... sous les premières chansons de Shakira (jamais sortis en Europe...) On observait nos corps et scrutait nos défauts, tout en se donnant des conseils sur ce qui serait le mieux à faire... Et on se disait toujours: "De toutes façons, tu es un top model... comme moi puisque je suis ta jumelle!"

Elle m'a fait découvrir les boîtes de nuits pour mineurs et tous les samedis soirs on se déhanchait sur du "Proyecto Uno" et toute la "marcha". On savait que les tailles basses allait devenir le must de la mode et on déboutonnait nos jeans taille haute pour les replier autour de nos hanches! On disait toujours qu'on avait deux ou trois ans de plus et on roulait nos premières pelles à des garçons qui avaient bien plus que deux ou trois ans de plus que nous... mais on ne faisait pas plus! Et c'était comme pour Cendrillon: à nos grands désespoirs, à minuit on devait rentrer. Avant de dormir on en discutait bien-sûr de tous les détails de la soirée!

On buvait nos premières bières et alcools, pendant qu'on commençait nos premiers régimes pour perdre nos kilos en trop...

Et puis je me suis mis avec mon premier copain et peut-être certaines choses on changé, mais on faisait notre chemin toujours dans notre amitié...

Je passais des heures à lui raconter tous les détails des nouvelles choses que je découvrais... le partage de cette nouvelle sexualité...

Je lui apprenais à cuisiner et l'aidais en maths, elle me passait la musique à la mode et m'aidait avec mes ongles...

Et les fêtes arrosées à l'Ambassade mexicaine!!! Où j'ai découvert les plats épicés!

En première, au lycée... on était les deux nouvelles et on c'est fait deux nouvelles copines!

Combien de fois elle m'appelait pour savoir si j'avais fait mon test!

- Si je l'aurais fait c'est sûr que je t'aurais déjà appelé pour te le dire!

Elle faisait toujours la même blaque: "C'est que je veux rester vierge jusqu'au mariage!"

Je me rappelle quand nous avons organisé cette méga fête pour son anniversaire! On était si bourrées... vive le tequila!!! et les petits sandwichs de régime! A l'autre jour on visionnait la cassette et on retrouvait des gens qu'on ne connaissait même pas! Tout le dimanche à nettoyer des vomis... beurk!

On s'amusait comme des folles toujours, mais là on bossait quand même plus dur, on voulait notre bac, toutes les deux, ensembles... le bac en Droit! Et on préparait nos examens... dans la terrasse en été avec nos bières à la main!

C'est au passage en terminale que tout a basculé: sa famille rentrait à Mexico.

Pour son départ j'ai fait une cassette où je lui montrais comment faire ma recette fétiche et où je filmais tous nos amis en train de lui passer un message d'adieu...

Elle n'avait jamais pleuré, elle se demandait si cette fois elle allait peut-être pleurer... je lui disais "De toutes façons tu sais que moi oui je vais pleurer..."

Dans l'aéroport, quand il fallait vraiment se dire au revoir, elle est tombé dans mes bras et les larmes on coulé de ses yeux pareil que des miens. Pour un moment la Terre s'arrêter de tourner pour tomber sur nous... on n'était pas préparées, c'était forcé, prématuré...

Mais notre histoire ne s'arrête pas là!

Pendant les premiers mois, toujours les mails... et puis des coups de fil pour les choses "urgentes et importantes" style: "Cette fois c'est moi qui dois faire un test, à qui d'autre je pourrais le dire?"ou "A qui d'autre je pourais poser cette question?"

Avec les années les contacts furent moins nombreux, moins riches... mais toujours un petit mail par ici, par là...

Quand ma fille est née (en France) elle m'a appellé:

-J'ai une surprise incroyable!!! J'arrive à Paris le 2 février!!!

-Noooonnn!!! J'ai une chose horrible à te dire!!! Je pars à l'autre bout du monde le 9 janvier!!!

-Mais j'ai déjà mon billet!!! Et c'est une promo je ne peux pas le changer!

-Moi aussi!

Et c'est comme ça que ma jumelle c'est retrouvé à faire les touristes par Paris en rêvant de me croiser devant la Tour Eiffel...

On se disait top model... on disait qu'elle n'était pas si intelligente que moi, qu'elle n'arrivait pas à décrocher mes notes brillantes au collège et au lycée, qu'elle était trop porté sur des choses superficielles... et puis c'est elle qui a décroché le diplôme, c'est elle qui a travaillé le plus dur à la fac, c'est elle la brillante avocate aujourd'hui et je suis tellement fière d'elle!!! J'ai pleuré quand elle m'a annoncé qu'elle avait eu son dîplome!

Des petits mails par ici, par là, toujours de nouvelles de temps en temps...

Il y a un an au téléphone elle me dit:


"Tu sais, les années passent et tu es toujours ma meilleure amie, ma seule vrai amie... je t'aime tellement, je pense toujours à toi à chaque moment important. J'ai tant à te dire, à te raconter... J'ai un lourd secret que personne ne connaît et c'est seulement avec toi que je pourrais le partager... mais pour ça je dois te voir... Déjà plus de 8 ans que je ne te vois pas et ça deviens trop long! Je veux connaitre ma nièce personnellement! J'ai commencé à mettre de l'argent de côté, c'est très dur pour moi financièrement en ce moment mais je vais y arriver et j'irais te voir! Nous devons nous voir, nous sommes toujours jumelles! Tu me manques!"


Nous revoir...

Je n'attends que ça!

 

Publié dans Mes réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gayanée 11/11/2008 03:17

Je vous souhaite de vous revoir, pour partager toutes ces choses que l'éloignement a empêché...
Bise!

-LaRêveuse- 11/11/2008 15:22


Merci!


Isabelle95 10/11/2008 22:27

Un beau texte sur l'amitié ! J'espère que quelqu'un écrira quelque chose de ce genre sur moi, mais j'en doute...

-LaRêveuse- 11/11/2008 15:22


Je t'ai repondu sur ton blog! Ce n'est jamais trop tard!


Véro :0059: 10/11/2008 08:03

tiens un instant j'ai cru que tu parlais de moi...mdr....!!! bah oui...les Véro...c'est les meilleures!!! hihihi
c'est avec joie que je t'accepte dans la communauté FOLL-OUF....
notre devise: plus on est de fou, plus on rit!!!! alors lâchons -nous!!!!
et comme il se doit, je te bénis au nom du fou, de la folle et du saint d'esprit!!! hihi
bonne journée et Bienvenue!!!!!

-LaRêveuse- 11/11/2008 15:22


Lol! Merci!!!


brujasexy 09/11/2008 14:50

Te voilà tagguée viens voir sur mon blog

-LaRêveuse- 11/11/2008 15:21


Ok j'ivais voir ça!!!


brujasexy 08/11/2008 18:51

Quelle jeunesse mouvementée lol riche d'amitié et d'émotions... J'espère que ce qu'elle à a te dire n'est pas trop grave et que vous verrez bientôt.
(je réponds à ton mail ce W-E)
bisous

-LaRêveuse- 08/11/2008 20:15


Ouiii!!! très mouvementé comme adolescence! Ok, merci!